Update sur le Metaverse et les succès de MANA et SAND



Aujourd’hui, nous vous proposons de faire un point sur la notion de Metaverse et sur les principales cryptomonnaies qui y sont rattachées. Ce tuto s’inscrit dans la lignée de notre conférence sur les NFT que nous vous avions présentée en avril dernier et que vous pouvez visionner à nouveau en cliquant ici.

On peut dire que nous avions eu du flair à l’époque en évoquant Decentraland (MANA), The Sandbox (SAND), et Axie Infinity (AXS) dont le cours a été multiplié par 25 entre temps !

Depuis, les choses se sont accélérées concernant le Metaverse avec l’annonce de Mark Zuckerberg à la fin du mois dernier. Le créateur de Facebook a annoncé le changement immédiat du nom de la société Facebook en Meta en lien avec ses ambitions dans le déploiement du Metaverse. Ce changement de nom intervient peu après que l’entreprise ait déclaré vouloir investir $10 Mds pour se développer dans ce domaine.


Qu’est-ce que c’est que le Metaverse ? 🤔


Pour ceux qui ont vu l’excellent film de Steven Spielberg Ready Player One, vous en avez déjà une idée. Théoriquement, le Metaverse est un univers alternatif digital dans lequel les possibilités de création seraient infinies et où l’on pourrait s’y téléporter dans la peau d’un avatar pour interagir avec d'autres utilisateurs dans cet environnement virtuel.

Dans la pratique pour ce qui est de Facebook, l’entreprise s’oriente plutôt vers une reconstitution digitale de certains aspects du monde réel dans un premier temps, via la réalité virtuelle et augmentée afin d’améliorer les interactions sociales à distance (une sorte d’internet en 3D). Les cas d’usages sont multiples, par exemple pour participer à des réunions à distance, jouer à des jeux vidéo immersifs ou assister à des événements tels que des concerts digitaux. Le but est de faire en sorte que les participants à ces événements à distance n’en soient plus de simples spectateurs derrière leurs écrans, mais en deviennent acteurs et les vivent plus intensément.

Aujourd’hui, il est déjà possible de vivre quelques expériences, certes très limitées, qui donnent un avant-goût du futur Metaverse de Facebook. Le géant californien a par exemple dévoilé au mois d’août la version Beta de son application Horizon Workroom permettant de créer des salles de réunion en réalité virtuelle et d’y participer grâce au casque Oculus Quest 2. Les participants apparaissent sous forme d’avatar et peuvent interagir entre eux via leur micro ou avec des gestes en dessinant par exemple dans l’espace ou sur un tableau blanc virtuel grâce à des télécommandes. Deux autres applications de création d’espace en réalité virtuelle, Horizon Home et Horizon World, sont également en Beta.

Facebook mise gros sur le Metaverse et a annoncé vouloir investir $10 Mds rien qu’en 2021 dans le développement de cet univers parallèle, et créé 10 000 emplois en Europe d’ici 2026. L’entreprise a une certaine légitimité pour mener à bien ce projet étant donné qu’elle est le plus gros réseau social au monde et un des leaders de la réalité virtuelle depuis son rachat du fabricant de casque Oculus pour $2 Mds en 2014.


Quel est le rapport avec les cryptomonnaies ? 🧬


L’annonce de Facebook a fait beaucoup de bruit dans le monde des cryptomonnaies pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la raison d’être des cryptomonnaies et l’engouement de la population pour ce nouveau type d’actifs repose sur la digitalisation de plus en plus importante de notre société et sur le phénomène de « tokenisation ». Ce phénomène consiste à répliquer des actifs du monde réel (droits de propriété et divers objets avec les NFT par exemple) en actifs digitaux sur la blockchain sous forme de « tokens » (comprendre ici cryptomonnaie).

On imagine donc bien le rôle central que pourraient jouer les cryptomonnaies dans le développement du Metaverse afin de faire le pont avec le monde réel en y introduisant les aspects d’actifs et de possessions, voire d’identité numérique.

De plus, certains projets de cryptomonnaies étaient déjà en train de développer leur propre Metaverse ! C’est notamment le cas de Decentraland (MANA) et The Sandbox (SAND) qui ont beaucoup fait parler d’eux ces derniers jours en raison de leur performance fulgurante depuis l’annonce de Facebook (les cours des deux ont été multipliés par 5 en quelques jours). Le point commun entre ces deux projets et de nombreux autres est qu’ils sont pour l’instant très axés sur le jeu vidéo. En réalité, une des principales différences entre ces « Metaverse » et de simples jeux vidéo est l'intégration de la notion de propriété au sein même de ces derniers, rendue possible grâce aux NFTs.


En effet, il est possible d’acheter voir même de créer divers avatars et objets dans ces Metaverse que l’on peut ensuite vendre à d’autres « habitants » (dans le sens utilisateurs de ces Metaverses) ou à des investisseurs sur des marketplaces. Beaucoup de projets de cryptomonnaies dans l’univers du gaming partagent ces possibilités, mais attention aux amalgames.

D’après nous, ce qui différencie un projet Metaverse d’un projet gaming, ce sont les possibilités de création et de personnalisation. Decentraland et The Sandbox permettent d’acquérir des parcelles de terrains dans ces univers sur lesquelles les détenteurs peuvent potentiellement créer tout type d’applications. Pour l’instant, les exemples montrés sont des mini-jeux auxquels d’autres habitants du Metaverse peuvent participer monnayant un coût. Cependant, rien n’empêcherait aux détenteurs d’organiser des évènements promotionnels ou culturels sur ces parcelles, comme par exemple des défilés de mode pour le compte d’une marque ou des concerts digitaux. Certaines marques et investisseurs ont d’ailleurs flairé le potentiel de ces parcelles de terrain virtuels et s’en sont portés acquéreurs, ce qui a fait grimper leur prix.

Le jour où ces Metaverses seront largement adoptés, il n’y a aucun doute sur le fait que les propriétaires de terrains et les organisateurs d’évènements à l’intérieur de ceux-ci rencontreront un très grand succès. Pour s’en donner une idée, on peut faire un parallèle avec les concerts qui ont été donnés dans Fortnite durant le COVID et qui ont réuni des dizaines de millions de joueurs en live. Imaginez ce que cela pourrait donner avec l’introduction de la réalité virtuelle…


Dans quelles cryptomonnaies investir pour parier sur l’avenir du Metaverse ? 💡


On observe de plus en plus de projets qui souhaitent développer leur Metaverse, ou du moins le font croire. Decentraland et The Sandbox que l’on a énoncés précédemment semblent être les plus avancés pour le moment et rencontrent un grand succès avec des prix de vente de parcelles de terrains qui atteignent des records (vous pouvez en retrouver en vente sur Opensea).

Nous avons découvert d’autres projets plus petits et qui ont l’air moins avancés, et donc beaucoup plus risqués, mais néanmoins prometteurs. C’est notamment le cas d’OVR (OVR) qui permet d’acquérir une parcelle de la terre digitalisée dans son Metaverse (comme la Tour Eiffel par ex), et de Terra Virtua Kolect (TVK) qui permet d’acheter et d’échanger des NFTs, et de créer son propre showroom pour pouvoir admirer sa collection. Le point commun et vraiment intéressant dans ces deux projets est qu’ils mettent tous les deux en œuvre la réalité augmentée (et la réalité virtuelle pour Terra Virtua Kolect) pour diverses fonctions.

Attention, ceci ne représente pas un conseil d’investissement étant donné la maturité du secteur et de ces projets, mais il est néanmoins intéressant de suivre leurs développements pour imaginer le type d’applications que Facebook pourrait développer à l’avenir.

Voici les liens vers les sites des différents projets évoqués :

Decentraland The Sandbox OVR Terra Virtua Kolect


Julien Lefevre, membre Aircrypto