Les mécanismes d'un crash de marché



Pour ce mois-ci, nous vous proposons d’aborder un sujet de circonstance étant donné la violente baisse du marché intervenue en Décembre : le rôle que joue l’utilisation de leviers lors des violents crashs de marché.


Qu’est ce que l’effet de levier ?🤔


Commençons d’abord par rappeler en quoi consiste l’utilisation de levier. Pour faire simple, ce mécanisme vous permet de prendre des positions supérieures au capital que vous détenez et donc de multiplier vos gains (ou vos pertes bien évidemment).

Prenons un exemple :

Monsieur X dispose de seulement 1 000€ et souhaite s’exposer au Bitcoin à hauteur de 10 000€ car il est persuadé que celui-ci va monter. Pour se faire, il peut par exemple se rendre sur Binance dans la partie Binance Futures et acquérir un contrat long sur le Bitcoin en levier x10 pour 1 000€. Cela permettra à Monsieur X d’empocher 1 000€ en cas de hausse du prix du Bitcoin de 10% comme il l’avait prédit, contre seulement 100€ s’il avait en simplement acheté sur le marché classique « spot » et sans levier.

Pour expliquer le processus simplement, Binance « prête » 10 000€ à Monsieur X et demande à Monsieur X de déposer en collatéral (marge initiale) un montant de 1 000€ pour se prémunir en cas de baisse du marché (Monsieur X paie également un intérêt sur cet emprunt, prélevé généralement toutes les 8h). En effet, l'utilisation du levier est très risqué puisqu'en cas d’évolution défavorable du prix du Bitcoin (dans le sens contraire que Monsieur X avait prédit), ce sont ses pertes qui seront multipliées par 10 ! Pour une baisse de 10% du prix du Bitcoin, Monsieur X perdrait 1 000€, soit tout son capital, et sa position serait « liquidée ».

C'est cette opportunité de gains importants avec un capital relativement faible qui explique le fort intérêt d’un certains nombres d’investisseurs pour l’effet de levier ! Mais vous l'aurez compris, les risques sont également très importants, d’autant plus que le levier utilisé est élevé (celui-ci pouvant aller jusqu’à x125 pour certaines crypto-monnaies et sur certaines plateformes), et notamment dans un marché extrêmement volatile comme celui des crypto-monnaies où la probabilité de se faire liquider est d'autant plus importante.


Quel est le risque de l’utilisation d’effet de levier sur l’ensemble du marché ? 🚨


Nous avons vu que l’utilisation abusive de l’effet de levier peut être très risquée pour les utilisateurs mais également pour le marché dans son ensemble. En effet, lorsque le marché est trop optimiste et qu'un nombre conséquent d’investisseurs a recours à l’effet de levier, les liquidations de leurs positions en cas de baisse des prix des crypto-monnaies peuvent entrainer des ventes en chaîne, exacerbant ainsi la chute du marché !

Reprenons notre exemple :

Monsieur X a acheté un contrat future long sur le Bitcoin avec un levier x10 pour 1 000€. Suite à cela le prix du Bitcoin baisse de 10% contre les attentes de Monsieur X et celui-ci se fait liquider sa position par Binance ; c’est-à-dire que Binance va automatiquement vendre les Bitcoins acquis dans le cadre de son contrat (pour 10 000€ à ce moment-là) pour 9 000€, et Monsieur X perd ainsi son capital de départ (1 000€). Si cette situation à l'échelle individuelle est sans conséquence pour la majorité des investisseurs, l'utilisation du levier de manière excessive dans l'ensemble du marché est un réel problème en cas de volatilité importante. En effet, dans ce cas, la baisse de marché est susceptible d'entraîner la liquidation d'un grand nombre d'investisseurs, augmentant les ventes des crypto-monnaies sous-jacentes par les plateformes comme Binance, ce qui accroît la chute et déclenche de nouvelles liquidations, etc.

Cela crée donc un cercle vicieux qui s’auto-alimente et fait plonger le marché jusqu’à ce qu’il y n’ait plus de positions à liquider ou que les rachats de crypto-monnaies soient assez importants pour stopper la baisse des prix. Ce phénomène se retrouve également lors des « flash crashs » : ces soudaines et très violentes baisses qui interviennent généralement dans un marché déjà baissier suite à un événement extérieur ; comme ce fut le cas la nuit du 2 au 3 décembre lorsque le marché a brutalement chuté de 20% avec un Bitcoin passant de 53 000$ le 2 au soir à 42 000$ quelques heures plus tard avant de remonter très rapidement à 47 000$. Cette chute est effectivement intervenue dans un contexte déjà baissier suites aux mesures de restrictions sanitaires liées au nouveau variant Omicron (qui ont également fait baisser les marchés actions), ainsi qu’aux nouvelles avancées inquiétantes sur le dossier Evergrande. Durant ce mouvement furtif, c’est plus ou moins 2 Milliards de dollars de positions longues qui ont été liquidées selon certaines sources ! Attention, les liquidations ne sont pas les seules responsables de ces flash-crashs. Beaucoup d’investisseurs utilisent des « stop loss » afin de limiter leurs pertes en cas de variation dans le sens inverse de leur position (ordres généralement situés en dessous d'une zone de support). Lorsque les prix des crypto-monnaies atteignent ces stop loss, leurs positions sont automatiquement débouclées ce qui signifie que les plateformes vendent également les crypto-monnaies sous-jacentes acquises, ce qui alimente encore plus la boucle baissière. Parallèlement, il existe aussi des plateformes de prêts de crypto-monnaies comme Aave ou Compound qui permettent aux utilisateurs d’obtenir de l’argent en mettant en collatéral des crypto-monnaies. En cas de forte baisse du marché et donc de la valeur du collatéral déposé par les utilisateurs, ces plateformes vendent une partie des crypto-monnaies pour se couvrir, ce qui aura tendance à alimenter la baisse de plus bel. On s’aperçoit donc que ces crashs de marché sont des phénomènes complexes ou plusieurs effets entrent en jeu et s’alimentent les uns avec les autres, ce qui les rend plus violents et impressionnants. Si on souhaite schématiser très simplement :


Quelles sont les conséquences de ces crashs ? 📉


Il est intéressant de noter qu’à la suite de ces violentes chutes, on observe généralement une « accalmie » de l’optimisme du marché et les investisseurs diminuent leur utilisation de levier. Glassnode estimait à 22 milliards de dollars le montant total des positions en levier avant la chute intervenue la nuit du 2 au 3 décembre, contre 16,6 milliards de dollars juste après. C’est ce phénomène de « deleveraging » (désolé pour l’anglicisme) qui peut permettre au marché de repartir sur des bases plus saines. D’après certains, ces mouvements de marché peuvent aussi être initiés par des baleines (gros porteurs) afin de de chercher à atteindre des stop loss et liquider des positions longues pour faire rapidement baisser les prix et entrer à des niveaux plus intéressants : on parle de chasse aux stops (bien que cela soit interdit dans un marché réglementé).


Julien Lefevre, membre Aircrypto